COUDROY
Restauration des écluses de Coudroy et de la Chaussée sur le canal d'Orléans/ Département du /Loiret
CONSULTATION lauréat de la consultation
RÉALISATION 2022
COÛT TRAVAUX 0,6 M euros HT
CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES portes en chêne et mécanismes métalliques non électrifiés
PARTENAIRE ISM
PATRIMOINE
OUVRAGES FLUVIAUX

Le canal d’Orléans est très ancien. Il reliait historiquement la Loire au canal de Briare, permettant ainsi la navigation entre Orléans et Paris. Les travaux du canal ont été entrepris sous le règne du Grand Roi et comprennent la construction d’une petite trentaine d’écluses. Sa vocation de transport industriel (bois, charbon) s’est délitée progressivement au siècle dernier pour laisser place à une activité touristique.

Toutefois, le sort des écluses a connu plusieurs périodes : à l’origine, il s’agissait de lourdes portes en bois de chêne équarri qui ont fait leur office durant deux siècles. Ces portes, malgré leur poids, étaient manœuvrées au moyen d’un bras de levier actionné par la force humaine (une à deux personnes, l’éclusier et le capitaine de la barge). La chose était rendue possible parce que, lorsque le niveau d’eau est identique d’un côté et de l’autre de la porte, le vantail n’emporte qu’un faible volume d’eau correspondant au tirant d’eau du canal. L’étanchéité entre vantaux était assurée par la pression de l’eau s’y exerçant. Elles ont été progressivement remplacées au dix-neuvième siècle par des portes plus légères, toujours tractées par la force humaine, mais qui n’ont, dans l’ensemble et probablement de ce fait, tenues qu’un siècle. Plus courte encore a été la période (environ un demi-siècle) où ces dernières ont été remplacées par des portes métalliques et actionnées électriquement du fait de la disparition de l’éclusier.

L’idée de remettre en service l’ensemble du tracé du canal pour des raisons touristiques a conduit à prévoir le remplacement de deux écluses, celle du Coudroy et de la Chaussée, dont la dernière génération se trouvait dans l’état que l’on sait, mais avec maintenant le souci d’une meilleure durabilité et d’une manœuvre manuelle. C’est pourquoi les vantaux des nouvelles écluses ont été conçus avec le chêne de la forêt voisine, équarris et poussés de main d’homme. Les mécanismes anciens (vantelles, crémaillères, etc…) ont été restaurés et non remplacés par des dispositifs motorisés.

B+M Architecture - L'énergie humaine pour seul fonctionnement
L'énergie humaine pour seul fonctionnement
B+M Architecture - Une manufacture artisanale
Une manufacture artisanale
B+M Architecture - Détail sur les mécanismes de ventelle
Détail sur les mécanismes de ventelle